Les sept conseils capitaux à Hollande

Article paru dans le JDD 15 mai 2013

 

Un an jour pour jour après son arrivée à l’Elysée, François Hollande tient jeudi la deuxième grande conférence de presse de son quinquennat, dans un climat politique et économique explosif. Comment le président peut-il réussir ce grand oral? Les communicants ont leurs idées.   

1. Prendre acte de la gravité de la situation

Au lendemain de l’entrée officielle de la France en récession et de l’annonce de la baisse du pouvoir d’achat, le président devra prendre la mesure de la gravité de la situation. « Il ne peut pas faire un exercice de croisière, comme si on était dans une situation ordinaire. A la fois dans le ton et le contenu, il doit montrer qu’il a conscience qu’on est dans une tempête aggravée », estime Jean-Luc Mano, qui a notamment conseillé Michèle Alliot-Marie et Xavier Darcos. « Il n’y aurait rien de pire que d’apparaître dans un déni de la situation. Le déni entraîne le décalage. L’idée de la crise est totalement dominante, elle fait l’objet des conversations du matin au café », prévient le cofondateur du cabinet Only Conseil.

2. Donner une perspective globale

Comme lors de sa première conférence de presse en novembre dernier, certains membres de la majorité estiment que François Hollande doit « fixer le cap ». Les communicants approuvent. « Il faut donner l’idée qu’il y a une vision. L’accumulation de mesures ne donne pas le sentiment qu’il y a une perspective », estime Jean-Luc Mano. Selon lui, « il y a un aspect commando dans le fait de diriger un pays. Dire aux gens ‘allez, on y va, ça va aller mieux’ ne règle jamais rien », avertit Jean-Luc Mano.PourClaude Posternak, conseiller en communication de Martine Aubry lors de la primaire socialiste, le chef de l’Etat doit préciser l’objectif à atteindre. « Le président parle de garder le cap, ok. Mais on ne sait pas où il va ce cap. Les Français ont besoin de quelqu’un qui les guide. Quelle direction veut-il prendre pour sortir la France de cette crise? », questionne le fondateur de l’agence de communication La Matrice.

3. Revoir ses objectifs

François Hollande maintient  son ambition d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin de l’année 2013. Mais au vu des chiffres annoncés par l’Insee, cet objectif paraît de plus en plus intenable. Et selon Jean-Luc Mano, cette conférence de presse est l’occasion pour François Hollande de l’admettre. « Il n’y a pas un spécialiste qui pense que c’est possible.  C’est extrêmement dangereux à terme pour le président de maintenir son objectif. La feuille de route est caduque, il faut le dire », assure le communicant.

4. Expliquer la crise

Pour affronter la crise, François Hollande doit montrer qu’il en maîtrise les tenants et les aboutissants. C’est ce que pense Claude Posternak. « Les Français ont besoin d’être rassurer. Et la première chose, c’est de voir qu’à la tête du pays, il y a quelqu’un qui a une compréhension précise de cette crise. » Selon le communicant, le président doit remplir cette mission pédagogique : « C’est indispensable de dire d’où vient la crise, en quoi elle est différente des autres, pourquoi elle est paradoxale…. »

5. Donner sa vision politique de l’Europe

A l’heure où Bruxelles presse la France d’engager des réformes, François Hollande doit impérativement préciser jeudi quelle est « sa vision politique de l’Europe », assure Claude Posternak. « Il doit expliquer en  quoi l’Europe va permettre de sortir de cette crise et comment ils comptent développer une Europe politique. Le président est-il pour construire une Europe politique forte? Il faut le dire », plaide le communicant.

6. Un travail de sémantique

Pour François Hollande, il s’agira aussi de trouver les bonnes formules pour expliquer sa politique. « Il faut mettre des mots sur sa vision, ça manque », estime Claude Posternak, peu convaincu par l’expression « boîte à outils » utilisée par le président pour lutter contre le chômage : « Ce n’est pas d’une boite à outils dont a besoin le pays. La France ne trouvera pas de solutions dans une caisse à bricolages. »

7. Annoncer un remaniement?

Pour la première fois, François Hollande a évoqué la semaine dernière dans Paris Match l’idée d’un remaniement. Et ils sont de plus en plus nombreux dans la majorité à plaider pour une réorganisation de Bercy. La conférence de presse est-elle le moment opportun pour remanier le gouvernement? Pas vraiment, à en croire les communicants. « Ça serait nouveau de faire une telle annonce dans une conférence de presse. Je ne pense pas qu’il faille le faire dans un moment qui demande de la solennité. Mais il devrait en revanche confirmer que c’est envisagé », considère Jean-Luc Mano. Claude Posternak donne le même conseil : « Dans un quinquennat, le remaniement, c’est un fusil à un coup. Je ne pense pas que ça soit le meilleur moment pour s’en servir. »

Tags // , ,

Trackback à partir de votre site.

DERNIERS POSTS